BLACK MIRROR, la série qui ne voulait pas qu’on la regarde | PopPhi #1

BLACK MIRROR, la série qui ne voulait pas qu’on la regarde | PopPhi #1


100 thoughts on “BLACK MIRROR, la série qui ne voulait pas qu’on la regarde | PopPhi #1

  1. Tiens, un ami vient de me signaler que le vrai prénom de Charlie Brooker est en fait Charlton. Du coup, c'est encore plus clair que le nom de l'artiste Carlton Bloom dans l'épisode 1 est un alias pour Charlie Brooker ! Dommage que je ne m'en sois pas rendu compte pendant la préparation de la vidéo…

  2. À ma connaissance y'a qu'un seul épisode que je qualifierai d'optimiste, sur une technologie qui peut apporter liberté et rencontres, c'est "san junipero" (pas sûre de l'orthographe, saison 3)
    C'est toujours assez déprimant mais à la fin de l'épisode ce n'était pas des larmes de rage pour une fois 🙂

  3. Mon top 3:

    1 -San Junipero (S3E4)
    2 – Bientôt de retour (Be Right Back, S2E1)
    3 – L'Hymne National (National Anthem, S1E1)

  4. 15 millions de mérites il m'avait vraiment mise mal à l'aise, très mal à l'aise, du début à la fin

  5. Pour le premier épisode, nous sommes certes fascinés par le spectacle du pire. Et la situation venait à se produire, il est tout à fait possible qu'une majeure partie d'entre nous serait en effet scotchée à nos écrans pour assister à l'horreur. Mais dans notre réalité, le fait que nous regardions l'épisode jusqu'au bout ne peut pas être considéré comme strictement identique à la situation des gens dans l'épisode : nous savons que c'est une fiction, et malgré le réalisme impeccable de l'épisode, notre rapport au spectacle est ici différent.

  6. J'ai découvert cette série avec 15 millions de mérite, les avis étaient partagé… j'en ai lu du genre : "mouai… personne ne nous explique où ils sont, pourquoi ils pédalent toute la journée autant, sont-ils obligé ? personne ne dit pourquoi ils se retrouvent dans cette émission de télé crochet…"
    Et au final tu regardes l'épisode, et tu te dis que niveau bêtise humaine, certain sont déjà prêt pour la nouvelle air "black mirror" et serai de très bon acteur/cobaye…
    Cet épisode est l'un des meilleur pour moi, représente bien une grosse partie de la société esclave de ses désirs et bien matériel, jugeant les autres uniquement à ce qu'ils possèdent eux aussi, dénigrant ceux qui possèdent moins… pour un but au final qui n'a encore une fois de plus aucune valeur.
    L'épisode se met en place tout seul et il faut vraiment manquer d'imagination pour ne pas comprendre son sens.

  7. Je trouve ce format et le contenu de cet épisode très intéressant !
    De mon côté je n'ai effectivement pas regardé la suite après avoir vu le premier épisode… Je ne me suis pas reconnu dans ces spectateurs avides de spectacles morbides et ai en plus trouvé la réaction du corps politique pas du tout "réaliste" par rapport à ce qui se serait passé dans notre réalité … Ces 2 éléments m'ont "sorti" de la fiction et je me suis juste retrouvé face à un spectacule choquant et dégoûtant … Donc pas convaincu par ce premier épisode et je pense que ce choix d'épisode de premier épisode n'était pas très stratégique… Mais au vu du succès de la série, je n'ai pas l'avis de la majorité 😄

  8. Super vidéo, bravo ! Merci pour m'avoir un peu éclairé sur cette série qui mérite bien qu'on s'y attarde un peu plus…

  9. Bon les 2 premiers episodes avec l'épisode en noir et blanc c'est les trois épisodes que j'ai pas aimé

  10. "On aime se laver la conscience en y diluant une petite dose de haine de soi." Est-ce que ça pourrait intégrer une définition du cynisme ?

  11. Black mirror ferait-il de l'entrisme ?
    On utilise le système pour mieux le critiquer, au risque d'en faire parti, et d'y être assimilé ..
    That's the question ..
    SI on lit "1984" ou bien "le meilleur des mondes" d'Huxley (voire un "bonheur insoutenable" d'Ira Levin), les auteurs font la critique d'un système non-encore installé, ou bien éloigné dans le temps ou dans l'espace. Qu'en est-il de fait pour cette série, qui ce veut critique, tout en utilisant la mécanique de ce qu'elle prétend critiquer ?
    Pour ma part, il y a ambivalence .. Critique certes, mais par le biais des défauts qu'elle semble vouloir combattre ..
    Qui fut le 1° de la poule ou de l’œuf en sorte.
    Mais .. (le mais est important) .. il y a critique .. A nous de choisir le filtre de lecture sans être dupe des méthodes utilisées ..
    Petit porcelet curieux (et rien à voir avec le 1° épisode !! Bande de grouik !! – mon avatar est plus ancien que la série ..)

  12. Vraiment supper intéressente ta vidéo. Clair que black mirror est un vrais ouvre crane.

    Je me permet juste une petite précision, à un moment tu déffini cette série plutôt comme des contes, parfois futuriste, par fois non, plutôt que comme de l'anticipation. A mon avis, voir la science fiction (dont l'anticipation est un sous genre) comme une projection dans le futur est une erreur.

    Dans science fiction il y à science et fiction, mais dans science on à science dure (math ; physique etc…) mais aussi science sociale (sociologie ; phylo…). L'anticipation est un genre qui vas prendre quelque chose à l'oeuvre actuellement (nouvelle techno ; loie ; particuliarisme social…) et vas le pousser à fond pour essayer d'anticiper ce que cela change dans nos rapports aux autre, nos manières de vivre… et pour celà il n'est pas indispensable de décaler dans le futur. Souvent les auteurs changent le plan de réaliter, comme chez K-Dick par exemple qui ne précise quasiment jamais à quelle époque se passent ses romans, ou Ballard qui travail à tempolarité équivalente.

    D'une manière générale la science fiction vue comme oeuvre politique n'a pas du tout besoin de nous plonger dans des univers futuristes pour dire quelque chose de notre société, alors certe elle peu le faire, mais dans ce cas le décalage dans le future sert surtout de décort pour dire en quelque sorte : "regardez si on continue d'utiliser nos smartphone de tel manière, voilà ce qu'on risque" "regardez si on ne chage pas de rapport à notre consomation de nos ecrans voilà ce qu'on risque".

    L' uchronie, autre exemple, travaille sur le passé, et c'est bel et bien un sous genre de la science fiction. Elle se base sur l'histoire comme support scientifique, et en la modifiant vas nous montrer une autre facette de notre présent ou de notre futur (si hitler avait gagner la guerre ou en serais t'on actuellement).

    Pour finir, je te conseil de t'intéresser à Alain Damasio, un auteur de science fiction qui donne de très intéressentes conférence (en plus d'avoir écrit des putain de turie athomiques) sur ce que les nouvelles technologie changes dans nos rapport aux autres et à nous même. Il dévelope souvent ce sujet de manière très intéressente.

    Encore merci pour ton travail, en espérent t'avoir au moins donner envie de découvrir le travail de Damasio (et pas que de bailler au corneilles en me lisant).

    Excelente continuation à toi

  13. Dans la meme veine le roman Vivre au max de patrick senecal ( Québécois ) . Il m'avait donner le meme feeling de degeulassitude humaine ^_^

  14. Nan je suis désolé mais ce genre de spectacle me répugne ( le ministre en train de forniquer la truie j'entends bien, j'ai "adoré" BM) . Je ne regarderais ça pour rien au monde, je refuse déjà catégoriquement de regarder des riches jouer au ballon tout les 4 ans ( du pain et des jeux pour le peuple) ou alors cette série apparemment géniale qu'est "Game of thrones ", voire des gens se violer et se massacrer ne m’intéresse pas le moins du monde. C'est d'ailleurs le reproche que je fais de ce que l'on nous montre à longueur de journée, à savoir de la saleté et du moche….
    Je suis pourtant quelqu'un de plutôt "malsain" envers mes pratiques sexuels mais cela reste privé et consentit….. Je reste un être émotionnel tordu de part ses rêves et ses pensées mais resterai "bon et juste" autant qu'il se peut dans mes choix de citoyens.
    Pour être honnête, le seul point qui me fait "kiffer" dans BM c'est que je dois être SM quelque part = bien fait pour nous et je souhaite même bien pire pour la race humaine ^^

  15. Wow j'aime bien le rachat par cet société de merde qu'est Netflix qui nous envoie direct de la star de merde de Jurassik park….. On vit réellement en enfer ^^

  16. J’ai beau te suivre depuis bien longtemps, je découvre seulement cette video dont l’angle d’attaque me parle particulièrement. J’en profite pour te glisser un grand bravo pour l’ensemble de ton travail. J’espère que nous aurons l’occasion un jour de parler philosophie et Cinéma (j’avais hésité à te demander une collabe sur ma video « Orange mécanique – Par delà le bien et le mal » pour y parler Morale, Libre Arbitre etc… j’espère une fois prochaine). Encore bravo !

  17. Ducoup Black mirror Bandersnash vient encore plus confirmer tes points. L’envie de vouloir encore plus de spectacle, prendre les fins les plus extrêmes, le reflet d’une personne à la télé ( lorsqu’on arrive à une fin ) Cette obsession de se demander si j’aurais fais tels choix plutôt qu’un autre, ce qui nous pousses à rester plus devant les « écrans » Eux-mêmes le dise carrément lorsqu’on fait le choix « netflix »

    Bref c’était une vidéo très intéressante merci beaucoup !

  18. 13:34 15 millions de mérites est une métaphore de la série Black Mirror elle-même en fait. Comment est-t il possible que cette série soit 15 millions de fois plus intelligente que ce que j'imaginais xD

  19. Typiquement le genre de séries qui me laisserait de marbre, vu que j'ai jamais culpabilisé de ce que je regardais, j'assume parfaitement aimer le pire des gens parfois

  20. Salut, Mr Phi, Netflix a sorti un film Black mirror, un film interractif qui je pense traite du sujet dont tu parles, mais discrètement (ou pas), t'as pas envie de faire une vidéo dessus?

  21. Je suis pas d'accord j'ai trouvé le 2 épisode vraiment pas terrible.. alors que le 1er je le trouvais intéressant vis à vis de ce dont tu as parlé effectivement…

  22. Le paradoxe mêlant rébellion et spectacle me fait penser horriblement au système de double pensée de 1984. Et on s'y confronte nous-même.
    Que ce soit le Parti ou le Hot Show, le fond semble commun à toute les dystopies… Les travers humains eux-mêmes… pls mentale en se souvenant du chef-d'oeuvre terriblement poignant de George Orwel

  23. "j'aime bien l'idée qu'au générique les gens se retrouvent a voir leur reflet dans l'écran noir " ben non j'ai double écran et les deux son mates ha!

  24. Perso', je n'aime pas le premier épisode, parce qu'il est ridicule.
    La zoophilie, tout comme la pédophilie, est interdite. Du moins, passer à l'acte l'est. Car bien sûr, les zoophiles et pédophiles ne choisissent pas d'avoir ces attirances. Mais du coup, ils doivent se faire soigner. Car on ne peut pas être sûr qu'un enfant ou un animal soit consentant pour avoir une relation sexuelle avec cette personne. Et si cette dernière passe à l'acte, c'est ce qu'on appelle un viol. Et le viol, c'est un crime, c'est pour ça qu'il est puni. Mais alors, si on vous dit de commettre un crime pour empêcher un crime, vous allez vraiment le faire ? Ce n'est pas logique. Il ne devrait pas sodomiser cette truie, même pour sauver une femme. C'est impossible que cela arrive dans notre société actuelle, il y a des lois.

  25. heureusement que je suis pas un pote de charlie Brooker… il pourrait pas croire que les gens sont tous des voyeurs morbide.lol moi y'a un truc comme ca j'allume meme pas ma tele…d'ailleur j'ai sauté le passage baise de porc pour savoir directement le fin mot ,de l'histoire… je trouvait ca ( pour moi) totalement innutile a voir du moment que tu le sait ^^

  26. Monsieur Phi, je vous conseille vivement de regarder l episode interactif de Black Mirror Banderswatch. Un episode ou le spectateur choisi pour le personnage et dont le sujet est justement le libre arbitre.
    Exceptionnel!

  27. Je découvre ta chaîne par cette vidéo. Je ne m'attendais pas à si captivant et bien monté ! Tu as gagné un abonné 😉 hâte de voir le reste de ton travail

  28. Excellente vidéo, c'est exactement ce que j'ai ressenti en regardant cette série sans avoir autant détaillé le fond de ma pensée, bon courage pour la suite des vidéos, je follow 👍

  29. Bing, c'est ce petit rebelle communiste du lycee qui trouve un job a 1800E / mois. Et les goodies, c'est son sac che guevara et mao, et ses albums de ska-p.

  30. Peut-on parler de voyeurisme et d'exhibitionnisme ? Tout comme les réseaux sociaux tel que Facebook et autre ? Car même si on peut rapprocher ça au spectacle, on pourrait également parler de "nouvelles technologies de communication" et de ses dérives. Incluant par là même les célèbres télé-réalités (qui représentent bien le voyeurisme et l'exhibitionnisme également)

  31. Personnellement c'est après le second épisode que j'ai arrêté de regarder la série. L'épisode critique un spectacle, un public et un comportement auquel la série en est dans l'épicentre. Le public regarde la série car il se sent intellectuelle et penseur mais en réalité il consomme la série comme on consomme Bob l'éponge. Il n'y a aucune différence avant et après la diffusion.
    Je suis content de ne pas être le seul à avoir analyser la série de cette manière et à considérer qu'elle s'enferme seule dans un paradoxe plutôt délicat

  32. Bing c'est un anti système employé par le système et qui fait vivre le système, comme un rappeur, ou un mec comme Mathieu Kassovitz ou même Zemmour, des mec qui font le show de la critique du sytème alors qu'ils en sont des rouages. C'est pour ça que j'ai adorer cet épisode et sa fin m'a foutu des frissons.

  33. Tu aurai pu aller plus loin dans ton analyse en disant que Charlie Brooker qui produit aussi la série le fait avec l'entreprise Zeppotron qui est une filliale d'endemol. Endemol producteur/inventeur de Big brother, et en France du Loft Story, star academy etc…

  34. Je classe Black Mirrors dans la catégories des distopies. Cette série m'évoque une autre série des années 1990 : Outer Limits.

  35. Le génie dans cette série 😭😭😭
    Perso je préfère 1000 fois regarder des séries plus complexe à decripter comme BM

    J'ai regardé un épisode par mois pendant plus un ans , tellement c à la fois choquant et édifiant, c pas une série que tous le monde arrive à capter
    Moi mm au début j'avais du mal, surtout à l'ep 2 de la s1 que j'ai mieux compris grâce à toi merci 🙂🖖🏿
    La façon d'aborder le thème 😭lorsque tu entame un épisode tu c pas à quoi t'attendre, à la fin de l'épisode t'es sans voix tellement t'es troubler par la pertinence de la façon dont est transmis le message

    Je la conseils vivement à tous les fan de sciences fiction, et de critiques sociétales assez ouvert d'esprit

    Et super video +1 abonné♥️

  36. moi j’achèterais bien le personnage animé bleu qui dénonce la politique de manière humoristique (je me rappelle plus de son nom)

  37. tait toi et danse, cet épisode est du génie, il m'a donner de la pitié pour un mec pédophile. C'est fort bordel

  38. J’adore par ce que tu nous dis merci à la fin de l’épisode pour avoir regarder la video en entier mais enfait merci à toi pour ton taff tout à fait passionnant à écouter, réfléchir…

  39. Ce sont les ILLUMINATIS qui nous détruisent en nous falsifiant l'esprit et le cerveau 💩😡😬🔥 ! Ils veulent nous faire entrer dans un faux monde, un monde SATANIQUE et Abominable 🔥🔥😬😬😡😡💩💩💩💩💩 !!!!!!!!!!

  40. Un truc qui fait que je n'arrive pas à adhérer totalement au genre de propos que véhicule le premier épisode de cette série (genre les spectateurs qui regardent le PM enculer un porc fascinés et dégoûtés sont notre reflet, nous leur sommes semblables parce que nous regardons fascinés et dégoûtés une série qui met en scène un PM qui encule un porc), c'est qu'ils font totalement abstraction du fait que le spectateur réel regarde… une fiction. Du pour-de-faux. La métaphore perd à mon sens une bonne partie de sa pertinence dès qu'on met ce fait en perspective.

    Non, nous ne sommes pas semblables à ces spectateurs fictifs. Même s'il faut admettre que nous pouvons avoir une certaine fascination pour le spectacle morbide (les jeux vidéos violents, la littérature trash, le cinéma d'horreur, les vidéos de bagarres dans les mariages russes ou bien sûr la télé réalité), nous sommes toujours nombreux à avoir de sérieuses résistances dès que ça commence à devenir *vrai*. Quand il y a de vrais morts, de la vraie souffrance. J'ai en tête le tollé qu'avait faite la diffusion des images de la tuerie du Bataclan. Ou celle de ce petit réfugié mort sur la plage. Même pour la télé réalité, il ne faut pas oublier que c'est tout aussi fictif (malgré un réelle détresse dans les coulisses ; ça reste ambigu, j'entends : les situations sont scriptées).

    Réflexion à chaud qui mériterait d'être pensée plus en profondeur et mieux argumentée, mais un peu de flemme. Au moins ça montre que ta vidéo m'a fait réfléchir ! 🙂

  41. Comment ca c’est pad divertissant la scene de coit entre premier ministre horrifié et truie non constante ? J’ai trouve ca superbe avant que le site xtrmpervers******.com ne m’apprenne que c’etait la version rallongée d’une scène de BM

  42. C'est pour ça que j'ai pas dépassé la deuxième saison. Le coup de grâce ça a été l’espèce de coach en séduction qui stream ce que voit son "élève" a une bande de neuneu qui ont probablement payé le prix fort. C'est à peu près là que j'ai arrêté l'épisode. J'ai fini par me dire que c'était quand même assez hypocrite et qu'on me prenait pour un con.

    Edit: Bon maintenant j'ai quand même bien envie de regarder "Chute Libre" pour l’esthétique pseudo-fifties chelou. Et l'épisode qui a l'air d'un peu parodier Star Trek.

  43. Excellent analyse vraiment, merci. Envisage tu de faire un autre épisode sur Westworld ? Cette série le mériterais vraiment je trouve, il y a tant de chose a en dire. Je te recommanderais également l'animé Psycho-Pass (la saison 1 suffira) qui est également très très riche en questionnement philosophique et mériterais d'avoir son épisode analyse là aussi

  44. Black Mirror parle surtout des vices de l’humain que des écrans. L’écran noir de nos téléphones reflète notre propre visage : celui des vices de l’humain.

  45. Voilà une vidéo qui me montre un peu pourquoi je me sens en déphasage avec la société.
    Ou alors peut être que je deviens tout simplement un "vieux con", comme on dit.

  46. Du coup, le mieux à faire pour approuver le message délivré das Black Mirror est encore d'éviter les séries, y compris Black Mirror ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *